Mephisto MMIV Exclusive

Certaines machines font l’histoire. Le module MMIV est de ceux-ci! Combien je pouvais admirer ce programme, combien je pouvais envier son plateau en bois auto-répondeur. Dans l’écurie Mephisto, il y a le multi-champion du monde Richar Lang avec les programmes Amsterdam, Dallas, Roma, Portorose, Lyon, Vancouver. Et il y a Ed Schröder, dont le programme Rebel a battu le super-calculateur Bebe en 1986. Le module MMIV est donc le successeur du fameux Rebel 5. La machine qui est en photo ici a été mon premier achat d’une ordinateur d’échecs depuis très longtemps. 13 Novembre 2017, soit il y a trois ans. Quand je l’ai reçu le samedi suivant j’étais tout content! La machine est d’un agrément de jeu total, c’est juste un bonheur. Et son style de jeu: aéré, encore plus ‘junglesque’ que les machines de Fidelity, je trouve que optiquement il a du style quand il joue!

En plus il est arrivé dans sa belle boîte en relativement bon état, et son fascicule d’origine, le pdf suivant trouvé sur le site d’Alain Zanchetta n’est pas aussi joli, mais ceci n’a rien à voir avec Alain que je ne remercierai jamais assez pour l’utilité de son site.

C’est dans son numéro de Janvier 1988 qu’Europe Echecs présente le MMIV.

Mais c’est la revue allemande Computer Schach une Spiele qui lui consacre pas mal de pages et c’est un vrai bonheur à lire.

Pour ce qui est de la force de jeu, le MMIV se classe 6ième de mon tournoi blitz avec une performance elo de 1994. Longtemps la version turbo 18 MHz a été en tête du classement suédois des machines. Tous doivent craindre son jeu comme le prouve la partie suivante gagnée contre le Mach IV en … 32 coups (abandon) à la cadence de 15s par coup.

Et comme toujours, je renvois vers l’excellent site allemand Schach Computer Wiki, où la page dédiée au MM IV présente ses charactéristiques techniques, des photos, des parties et un petit rapport.

On ne peut pas parler de cette machine sans renvoyer vers le site internet du programmeur, Ed Schöder. Le bonbon c’est qu’on peut télécharger une version UCI du MM IV de sorte qu’on peut laisser jouer le programme hors de son module, dans le logiciel libre Arena par exemple.

Mais il y a mieux! On peut à partir de ce site télécharger un émulateur qui permet de jouer sur windows avec la machine avec un bel réalisme graphique et toutes les fonctions. Le téléchargement comprend les émulations du MM V, des Mephisto Amsterdam, Dallas 16 et 32 bits, Roma 32 bits, rebel 5 et Mephisto III S Glasgow.

Et bien sûr le MM IV et sa version turbo sont disponibles aussi dans le package CB-EMU Pro de Franz Hüber. On peut émuler quelques 300 machines, on peut les lier avec les protocoles Winboard ou UCI et on peut faire tourner l’émulation en accéléré de sorte que toutes sortes de tournois sont possibles, comme par exemple des parties longues où les 3 minutes de réflexion par coup peuvent être jouée plus de 10 fois plus vite en profitant de la puissance des processeurs modernes. Voir mon tournoi automatique entre 24 machines mytiques émulées.

Pour terminer, ça vaut vraiment le coup de lire l’histoire et la polémique de la version Turbo du MM IV, telle que racontée par Ed Schröder! Une pépite.