Saitek Corona D+ 5MHz & EGRII

Episode 1 : Voici un échiquier qui a été pour moi une ruée vers l’or. L’envie forte d’en avoir un. C’est l’équivalent autorépondeur d’un Turbo King. La recherche acharnée partout, jusqu’au jour où une belle opportunité arrive sur Le Bon Coin en 2017 je crois, vers la fin de l’année : un peu plus de 100 euros ! Une fois arrivé chez moi, je constate que l’écran ne marche pas, ce qui enlève un grand intérêt à l’objet de ma concupiscence, et certaines cases n’enregistrent pas de coup. Les fameux contacteurs REED son HS. Après d’âpres négociations avec le vendeur où des noms d’oiseaux sont échangés (monsieur était vendeur automobile !), ce dernier me rembourse une partie de ma mise de sorte que le tout me revient à 90 euros….et j’entrepose la bête loin de mes yeux pour ne pas pleurer.

Episode 2 : Quelques mois après, je trouve près de chez moi un « électronicien » qui me bourre le mou. Je lui abandonne le patient qui reviendra chez moi moyennant une centaine d’euros supplémentaires, mais le messie annoncé n’a fait que changer les aimants des pièces pour des trucs qui se collent comme de la super glue au plateau. D’après l’Einstein du fer à souder, c’est là le souci du plateau. Comme il ne capte rien aux échecs, il est évidement incapable de tester toutes les cases et de retour chez moi, la même ne réagit toujours pas. Bien entendu, il n’a rien pu faire pour l’écran. Ce qu’il m’a omis de dire, c’est que l’électronique était littéralement rongée par des fuites graves de batterie.

Episode 3 : Finalement, je décide d’offrir à mon protégé les soins d’un spécialiste non remboursé par ma mutuelle, mais il se trouve que Gerardo Mateo, alias Berger, est moins cher et infiniment plus expert, et qui plus est passionné des petites bébêtes dont je fais collection. Et hop, le plateau est emballé, direction Barcelone la rebelle Catalane pour une cure de jouvence. Ah, oui, j’oublie de dire qu’entre temps, j’ai dégoté un Turbo King défoncé sur LBC à 50 euros, l’écran est le même que sur mon Corona, et j’envoie ce TK dans un second envoi, une fois que Gerardo me confirme que l’afficheur est mort, rongé par le cancer des sels de batteries. (On peut voir les photos du désastre en fin de cet article, mais attention, c’est pour 16+ et pour des yeux avertis !).

Episode 4 : après un aller-retour du Corona entre la France et la Navarre et un aller simple du TK pour un don d’organes, plus un échange des eproms et le délestage de mon compte en banque pour toutes ces chirurgies, je reçois en retour un Corona augmenté ! Il a en effet été greffé d’une EPROM contenant la version D+ du logiciel à la place de la défunte version C qui joue plus passivement qu’un koala neurasthénique et de la fameuse extension qui gère les finales avec peu de pièce, la End Game Rom II, EGRII pour les intimes. Et voilà la bête transformée en pousseur de bois compulsif, le style de jeu n’a plus rien à voir, les ELO grimpent à un magnifique 1917 en parties rapides et le bouzin devient dangereux même pour des machines à la hiérarchie plus affirmée.  Fin des péripétie ? Nope ! Assez rapidement, il tombe les quatre fers en l’air, plus rien de bouge.

Episode 5 : Voir la dernière galerie en bas de cet article, une photo montre un transistor transpercé qu’il a fallu changer, donc un aller-retour de plus vers le médecin chef Gerardo, donc à chaque fois, payer la réparation et payer pour l’aller et le retour. Est-ce que ça a valu le coup ? Tout à fait mon commandant ! De retour au bercail, le destrier fonctionne comme une horloge. Ceci dit, Gerardo m’a prévenu : un jour ou l’autre, la corrosion aura raison de l’engin, et il rendra son dernier souffle.

Episode 6 : comme je voulais assurer une succession au futur défunt, j’ai réussi à remporter les enchères sur eBay pour un autre Saitek Corona. Lui avait toujours son programme en version C comme le montre la photo suivante….et devinez quoi ? La diode e8 ne marche pas ! Re-devinez quoi ? Hop, envoi vers Gerardo, réparation de la diode, mise à jour vers la version D+ avec EGRII et j’aurai une machine de remplacement. Quand on aime !

En termes de jeu et de performance, voici les parties que le Corona a joué contre d’autres machines au rythme de 15 secondes par coup. Il récolte un total de 8.5 points sur un total possible de 21.0, soit 40.5% des points remportés, et une performance ELO de 2006, ce qui est un peu plus que son classement en partie active sur le Wiki allemand bien connu où la machine cote à 1920 ELO.

Il y a quelques résultats remarquables, dont une victoire sur le Mephisto Nigel Short, mais surtout deux nulles contre des programmes The King : le Risc 2500 et le Millenium The King tournant à 10 MHz.

Voivi une partie ou le Corona massacre le MMIV en 31 coups seulement après lui avoir croûté la dame assez vite par une enfilade du fou. C’est fou ce MMIV, parfois il a des absences!

Et une autre où je joue le cobaye avec les blancs et je choisis d’échanger tout ce que je peux pour aller dans une finale de pions où je pense être meilleur. En effet, je me méfie de la version D+ et de son style de jeu actif. Et en finale, je rate trois fois un gain pourtant évident, match nul.

Je voudrais revenir encore sur les versions de programme. Je m’étais déjà longuement penché sur les versions du Turbo King, au nombre de trois, voici ce que me dit Gerardo de son expérience de reverse engineering du corona:

Corona:

Here there is even more confusion (il parle par rapport au Turbo King), because some people have slightly modified the binary code of the ROM to adapt it to overclocked Corona units.

In my study of this computer, I have only found 2 official versions, although I insist that there are many others modified by some people, for overclocked units for example at 8 MHz.

We at MAME call these versions C and D+. It is clear to us that one version is more modern than the other. But the designation may not be correct.

 

In any case, the important thing is that you have the most modern version of the program on your two chess computers. But this does not mean that they are the best: sometimes the updates improved in one aspect, but could get worse in another.

I don’t think there will come a day when all this will be clarified.

Le mot de la fin sur tout cela vous sera donné bientôt dans un article de blog sur ce site, mais je spoile un peu: le programme du Turbo King II, à savoir la version D, c’est le même que la version D+ du Corona. Je montrerai cela preuve à l’appui, restez connectés!

Sinon, il manque quelque chose à cet article non? Ben oui, bêta que je suis, il manque les charactéristiques techniques: bibliothèque d’ouverture, taille des mémoires etc etc… eh bien, je pense qu’il y a plein d’autres sites qui listent cela bien mieux que moi 🙂

Voici les photos de la première réparation de Gerardo. Sur certaines, on voit très bien l’oxydation par le sel des batteries. On voit aussi combien l’électronique de cet appareil est compliqué d’accès à cause des colles et autres pâtes thermiques.

Voici les photos de la seconde réparation. Sur le seconde rangée, colonne du milieux, le composant flingué!