Saitek Maestro D & D++ 6 MHz

Je pense que chaque jeu d’échecs électronique a une histoire. Oui, ce genre de phrase, ça s’appelle une tautologie vu qu’ils ont presque tous plusieurs décennies ! Passons. Cet achat a une histoire (c’est déjà mieux comme phrase !). Après avoir vu passer quelques modules pour les échiquiers modulaires de la maison Saitek sans avoir eu de quoi les accueillir moi-même, j’ai vite compris qu’un module Saitek est rare. Cette phrase est un pléonasme ! Ensuite, après l’heureuse acquisition d’un Renaissance, je me suis fait gauler tous les modules Brute-Force mis en vente sur eBay. Et donc quand un collectionneur allemand m’a proposé celui-ci en vente, j’en ai été tout chamboulé. Enfin ! Enfin je vais pouvoir utiliser la Rolls-Royce des échiquiers, à savoir le magnificent (ce mot n’existe pas !) Saitek Renaissance avec un moteur digne de ce nom. Car rouler avec une carcasse qui fait deux tonnes et un moteur de 2CV, ce n’est pas l’idéal.

Donc après réception, je le pluggue (ça veut dire brancher en anglais, mais le mot fait un peu plus branché que juste « brancher ») dans le Renaissance et roule ma poule, je l’essaye….et je le bats systématiquement ! Ne m’avait-on pas dit que le module D avait un chouïa plus de niveau que cela ? Mais que se passe-t-il ? Je l’envoie dans l’arène contre d’autres gladiateurs, les Novag, les Mephisto et autres Spartacus des échecs et il se ramasse grave.

En fait, une fois le renaissance pourvu de cette excroissance cognitive, il a un double cerveau et je continuais d’utiliser celui d’origine ! Je m’explique : Les niveaux entre A1 et D8 font jouer le programme de base, alors que les niveau à partir de E1 sont pour la pomme du Maestro. Ben comment voulez-vous le deviner diantre ? Simple, il faut lire le mode d’emploi, que je fournis gracieusement ci-bas. Ah mais oui bien sûr, c’est pour cela que les modes d’emploi sont fournis à la vente !

Qu’à cela ne tienne, hop, je sélectionne donc le niveau E3 (15 secondes par coup, évident non ?) et re-arène et re-branlée !

Il se fait torcher par le Par Excellence, le Modena et le Turbo King et gagne péniblement face au Super VIP et au Prisma. Comme son jeu ne brille pas spécialement, je le trouve moins séduisant que le turbo King II ou le Corona, qui proposent tous les deux une version D+, je me dis: Berger !

Je demande donc à ce dernier s’il a des EPROMS pour sortir de la grisaille et il me propose la fameuse version qui n’a jamais été officielle, la D++ avec la EGRII. Hop, commande passée, arrivée, installée et re-re-arène et re-re-branlée, mais en pire ! Battu par le Corona, le Forte A, nulle face au Par Excellence, et surtout, là où la version D+ en sortant de la bibliothèque d’ouverture imposait son jeu à presque toutes les machines, avant de s’effondrer tactiquement peu après, la D++ , elle, ne prend jamais l’avantage à la sortie d’ouverture. Son jeu est devenu plus terne d’après moi, moins bon, en tout cas à 15 secondes par coup.

Bon, sinon, voyons un peu l’enthousiasme béat des testeurs, en commençant par le Maestro D :

Il faut aussi savoir que Julio Kaplan était attendu au tournant par tous ses fans qui le voyaient déjà leur procurer le nirvana échiquéen avec un module magique et il y a eu des débats passionnés principalement alimentés par les journalistes-rédacteurs-testeurs dans leurs articles. Un site web a immortalisé (ou du moins webortalisé) dans le marbre virtuel sa prose enthousiaste, mais en allemand sur ce site. Je fourni une traduction (! branlante aussi) en dessous, réalisée par deep et non nettoyée par mes soins par flemardise encore plus deep.

Le site Blitzchess a comme souvent, une magnifique présentation des différents modules, je la reprends en-dessous par peur que ce magnifique site web dédié ne disparaisse de la toile un jour.

Ah oui, j’oubliais aussi de dire qu’en dehors des modules Maestros, il y a aussi les Analysts. La différence réside dans l’écran que ces derniers ont en plus, ce qui permet une utilisation plus confortable dans les échiquiers Leonardo et Galileo, qui ne possèdent pas de display (écrans pour les non branchés). Ensuite, le Maestro D, D+ ou D++ était décliné jusqu’à 18 MHz et je veux bien croire qu’à cette fréquence d’horloge, il produisait un autre jeu.

Pour moi, le programme de Kaplan qui a le jeu le plus agréable et fort est la version du Turbo King II et la version D+ du Corona, qui est le même programme que le TK II.

Et pour finir, il me manque de parler des caractéristiques techniques, mais vous connaissez désormais la chanson, d’autres que moi l’ont fait et bien mieux, moi j’assure juste la partie artistique des machines là où d’autres sont dans la partie mécanique. Merci de m’avoir suivi jusqu’ici. Valter.