Mon Turbo King I, suite à des difficultés d’allumage dues à des pannes non reproductibles, a été envoyé à Berger en réparation. Il se trouve que j’ai acheté sur le bon coin, à un prix très faible, un autre Turbo King, dans un état cosmétique terrible mais dont l’électronique et l’écran fonctionnaient très bien. Les cartes électroniques de ce TK ont été transplantées dans mon TK, et en sus des eproms ont été changée pour le mettre à jour vers une version D et avec le module de finales EGRII. Mon Turbo King avec carte mère rev. 7 et ROM B-set1 est donc devenu un Turbo King II, avec carte mère ref. 10 et ROM D. Voici les photos que Berger a prises pendant la réparation. De plus, l’écran du TK acheté sur le bon coin a été prélevé pour remplacer celui d’un magnifique Corona dont je parlerai plus tard. Le voici transformé en Turbo King II avec EGRII. Pour confirmer la version, je lui soumets la position issue du match entre le module Analyst et le Mach III:

Ma nouvelle version trouve le coup Td8-d2 après 4 demi-coups brute-force en 26min10″. Le coup précédent étant bien Ca3 avec une évaluation de -0.34, je suis donc en présence de la version D+ ! Alors D ou D+ ? Malheureusement, je pense que jamais nous ne pourrons avoir le fin mot de l’histoire, ce qu’il faut retenir c’est que je possède maintenant un Saitek Turbo King II + EGRII. Cette version avait réussi a obtenir la seconde place des meilleurs programmeurs sur processeur 6502 sous la forme du Corona D+, voir sur cette page. J’en suis ravi, je possède donc les trois machines sur lesquelles Ed Schröder, Julio Kaplan et David Kittinger ont développé leur meilleur programme tournant sur le processeur 8bits 6502, à savoir les Mephisto Nigel Short, Saitek Turbo King II D+ et Novag Super Expert C.

Dans tous les cas, le style de jeu a radicalement changé entre les deux versions! En effet, la première version TK a eu des performances décevantes dans le tournoi 5s par coup. Elle n’a remporté que 6 points sur 28 possible et se classe avec 1732 points ELO loin de son niveau en parties actives qui est de 1883 points. On peut voir les résultats ici.

Dans sa version D, le Turbo King en cadence 15s par coup devient un adversaire redoutable pour beaucoup. A la moitier du tournoi, il remporte 9 points sur 18, soit 50%, mais surtout il fait une performance de 2053 ELO ! Il réalise une partie nulle avec le Milano Pro, il bat le Mephisto Nigel Short, fait nulle avec le Designer 2325. Sur beaucoup de parties il obtient un milieu de partie solide et actif. De très belles performances qui demandent à être validée lors des matchs avec la couleur complémentaire mais c’est une des belles surprises et une grande satisfaction pour moi.